Susanne Lafont Peters - Pianiste - Pédagogue - Soprano

Actualités

  • le dimanche 02 juillet 2017 à 16h
    Privé Vergisson (71)
    Duo soprano et guitare

Le « Quintette Kurt Weill »

-

Kurt Weill ? Qui est-ce ?

C’est un compositeur allemand né en 1900 à Dessau (Allemagne). Sa rencontre avec le dramaturge Bertolt Brecht en 1927 marque une étape capitale dans sa carrière et donnera naissance à de nombreuses œuvres, dont « L’Opéra de quat’sous » en 1928 et « Grandeur et décadence de la ville de Mahagony » en 1930.

Weill cherche à s’affranchir du romantisme et à donner une nouvelle dimension à l’opéra et au théâtre en ce début de XX° siècle : il s’inspire entre autres du jazz, du cabaret berlinois et d’autres musiques populaires. Ses œuvres se font l’écho de son engagement politique et de sa volonté de critiquer la société de son époque.

En mars 1933, Kurt Weill est obligé de fuir l’Allemagne : comme il est d’origine juive et sympathisant communiste, ses œuvres sont considérées comme « dégénérées » par les Nazis. Elles sont interdites et brûlées.

De 1933 à 1935, Kurt Weill séjourne à Paris et compose notamment la musique de scène et les chansons pour « Marie Galante » ainsi que les « Trois Chansons » dont la fameuse « Youkali ».

En septembre 1935, Weill et son épouse Lotte Lenya gagnent New York et poursuivent leurs carrières à Broadway. Il compose plusieurs comédies musicales : « Lady in the Dark » (1941), « One Touch of Venus » (1943), « The Firebrand of Florence » (1945).

Le compositeur, devenu américain en 1943, succombe à un infarctus à l’âge de 50 ans alors qu’il est en train de travailler sur une comédie musicale…

Mais pourquoi le « Quintette Kurt Weill » ?

La musique de Kurt Weill est au carrefour de différentes cultures : elle est sous l’influence de la comédie musicale américaine autant que de l’opéra européen, elle se chante en allemand, en français ou en anglais, et les textes sont francs, engagés et sans compromis ! Ce caractère brut nous interpelle et fait souffler un vent de liberté. Ce sont cet état d’esprit et cette richesse culturelle qui nous ont poussés à placer notre trio sous le patronage du compositeur germano-américain.

Qui joue ?

Élodie Bueno, accordéoniste

Jérôme Guiguet, violoncelliste

Jean-Jacques Chabert, contrebassiste et joueur d'ukulélé

Jean-Louis Thuel, percussionniste et chanteur

Susanne Lafont, chanteuse

Les œuvres du programme ? Ici.

Facebook

Retour